FRANCKY BOY

 

 

 

FRANCKY BOY 

Artiste peintre sculpteur

(Extraits texte Lucienne Sévéhon) 

 

Francky Boy (François Sévéhon) est né à Paris en 1954. 

Il vit et travaille dans le Val de marne à Charenton le Pont.

Son parcours artistique atypique, fait de rencontres et de rebonds, débute au théâtre.

Dès 1976 il réalise une quarantaine de courts et moyens-métrages, un film en 35mm ainsi qu’un un film d’animation de 20 minutes “ Tout est ok ”. 

 

Son premier déclic pour la peinture date de 1977-78 lorsqu’il voit Robert Combas peindre, à même le sol de sa chambre de Sète, avec l’évidence d’exister et magnifier l’acte avec une conviction sidérante.  Dès lors François envisage la peinture d’une manière différente : « la peinture avec du fun et de la dérision, voilà qui devient beaucoup plus intéressant, “ 

Lorsqu’il vient à la peinture en 1981, la Figuration Libre commence juste avec son explosion d’artistes individuels ou en groupe.

Francky Boy fait partie du groupe d’artistes peintres “Les Musulmans Fumants” au tout début de sa création en 1980 par Tristam, César Maurel et Philippe Waty. Ils feront ensemble pendant 10 ans des performances à Paris et à Londres. La peinture devient spectacle et improvisation. 

En 1982, il co-réalise ” La Danse Des Mots” de, et avec Jean Baptiste Mondino. Il réalise “ Electric Cité ” pour Téléphone et co-réalise, en 1984, “ Un Autre Monde ”. Il crée aussi la pochette de ce dernier album de Téléphone. Coluche « l’adopte » et l’emméne en Italie, au Mexique pour qu’il découvre le cinéma….
Il réalise et peint tous les décors de ses films et la peinture est déjà présente malgré lui... 

Il abandonne progressivement le cinéma et se tourne résolument vers la peinture à partir de 1983-84.

 

Fan de bandes dessinées, il en adopte le style avec son propre trait, de plus son œil exercé au cadrage cinématographique développe des perspectives nouvelles et animées qui lui permettront de créer progressivement son propre langage de couleur et d’équilibre, où chacun peut se retrouver.
Francky Boy est né !
Francky Boy est tout particulièrement attaché à Michel-Ange et Roy Lichtenstein pour la peinture, 

à Hergé pour la bande dessinée et à George Méliès pour le cinéma.


Il va créer  sans retenue. Son besoin de contribution au monde passe définitivement par la création et le langage qu’il invente, naïf pour les uns, poétique ou drôle pour les autres, est avant tout un moyen de donner vie à son monde, et, à notre imagination à tous. Son univers prend alors forme, guidé par son animal, devenu fétiche : la girafe, graphique et simple, sublimement inutile et tellement indispensable. 


La poésie de son langage surprend, étonne, semble facile, mais elle apparaît finalement comme un merveilleux outil de communication dédié à toutes nos imaginations par trop bridées. 

Francky Boy maître de l’équilibre travaille la couleur et le dessin au fil de centaines de toiles. En tant qu’enfant du Pop Art, New York l’attire irrésistiblement. Il exposera à Soho en 1994. 
 

Son univers se profile aussi en 3D. Il reprend la sculpture, pour donner vie entre autres, à la fameuse “Francky Toy”. À Miami, où il habite, il en profite pour sortir quelques peu des aplats de couleurs notamment avec des mers translucides et des cosmos étoilés. La girafe est secondée par Marcellino l’Escargot qui prend du grade et se voit offrir un skate intersidéral et une merveilleuse carapace cosmique. Son univers pictural modelé au cours de ses nombreux voyages nous emmène en balade aux quatre coins du monde. 


Le tableau doit être un beau et bon moment, avec du rire, avant, pendant et après. L’échange, acte primordial, est à chaque fois restitué. La Toile, intime ou percutante, est toujours présente, positive et sans artifices. Son art ne laisse pas indifférent et permet un autre regard, une autre ouverture d’esprit.

il se révèle le moyen idéal, la façon la plus simple pour lui de communiquer. La simplicité est une composante essentielle de la création de Francky Boy.

L’autodidacte qu’il est, continu son apprentissage. La poésie de son langage, toujours là, continue d’étonner, et l’on se surprend à rêver, juste en équilibre. 
La formidable énergie émanant de son travail laisse place à la bonne humeur, et donne l’envie de s’exprimer avec cette même liberté, ludique et généreuse.

Francky Boy reste un témoin original de son époque, il nous livre des espaces fascinants où nos consciences peuvent se balader en toute liberté.

 

Nos coordonnées :

Must in Provence/ Gallery

6 Place du chateau
84220 GORDES

Téléphone :

+33 (0) 490 72 62 07

Mobile :

+33 (0)611 03 30 42