MATHIEU IQUEL est un jeune artiste né en 1984 à Brest.

Il découvre la peinture pendant son enfance au contact de sa grand - mère passionnée d’art.

Apres le lycée, il va à Paris ou il réussit son concours d’entrée à l’Ecole des Beaux Arts.

Très vite il va stopper  ses études, préférant poursuivre sa formation en autodidacte en visitant les musées et les galeries en France, en Europe mais aussi aux USA et au Japon.

 

MATHIEU IQUEL peint de manière instinctive. Sa grande sensibilité lui fait voir le monde avec poésie et pudeur. Admirateur du travail de Rothko, de Staêl et Malevitch,  il joue avec la lumière et la profondeur.

Ses sujets, des anonymes dans une attitude naturelle de la vie courante, sont prétextes à l’expression de son art. S’il ne peint pas les visages, c’est  pour  installer une distance et « laisser mes personnages tranquilles dans leurs pensées, leurs émotions ». De cette apparente banalité émerge un mystère qui s’exprime par la couleur «  j’aime provoquer chez le spectateur un impact visuel par la couleur et le graphisme ». Mathieu travaille l’humain comme une icône. Le trouble naît des questionnements et des sentiments éprouvés suite à la contemplation de la simplicité.

« Ce qui m’intéresse ce sont les attitudes, par exemple le dos de quelqu’un entrain de faire quelque chose.. cela peut être très évocateur. »

 

« Ma peinture est figurative et je représente les sujets en surface. Si une peinture fonctionne, c’est que des pensées diverses, légères et profondes se trouvent sous la surface, mais je ne veux pas orienter le spectateur en lui soumettant une vision a sens unique. J’espère que l’on peut regarder ma peinture et se faire son idée, l’interpréter…

« Bien sûr, j’aime  observer les gens, la nature et tout ce qui nous entoure au quotidien.. »

Les paysages me rapprochent de la nature et chaque jour me rappelle combien nous sommes vulnérables et humbles devant elle.

 

Les œuvres de Mathieu sont une immersion dans un univers paisible et bienveillant, coloré et poétique.

Un monde ou chacun de nous peut retrouver un peu de sérénité pour mieux vivre notre époque.

 

MATHIEU IQUEL a exposé en  2012 au nouveau palais de justice de Lyon et a Rome (chez madame Izushi).

En 2013 à Riez à l’Hôtel des Colonnes, 

En 2015  à Chamonix et à Miami (Art fusion)

En 2017 a Tokyo et Nagoya 

En  2018 à Paris (Sway Galerie).

En 2019 à Hauterives et Gordes (Must Gallery)